Tapons sur Facebook

Oui, je sais, taper sur Facebook est à la mode. Et puis on pourrait me rétorquer que je n’y suis pas, sur « FB », donc que je ne dois pas parler de ce que je ne connais pas.

Tout d’abord, sachez que j’ai été récemment sur Facebook. Parce que beaucoup de mes amis y sont, dont certains qui voulaient me « convertir » au moyen d’un chantage du type « non, je ne te passerai pas les photos de notre sortie, tu n’as qu’à aller les voir sur Facebook ». Sensible à cette pression sociale, j’avais donc franchi le pas.

J’ai rapidement compris pourquoi j’avais eu raison de ne pas y aller : c’est le bordel ! En résumé, aucune vue d’ensemble, des liens dans tous les sens, et ça prend un temps fou si on ne veut rien rater et suivre un peu ce qui se passe. Et puis il y a le fait que beaucoup de choses sont visibles par tout le monde — même si je ne suis pas dupe, je laisse beaucoup de traces sur Internet, mais des traces strictement volontaires et contrôlées, du moins à l’instant de leur publication.

Je n’aime pas l’idée de ne pas avoir un contrôle, un œil, sur tout. Par exemple, je ne me suis jamais réinscrit sur un forum concernant Disneyland suite à la fermeture de DLRP&Cie. Je ne suis pas sur le forum de DCP, ni sur celui de Disney Gazette. La raison ? Ces forums ont l’avantage de l’exhaustivité et d’être très vivants, mais en contrepartie on ne peut pas tout suivre. Au moins, avec DLRP&Cie, c’était un peu mort parfois, mais on ne ratait aucun nouveau sujet. En fait, un juste milieu devrait exister pour moi (et pourquoi ne pas créer mon forum tiens ! Ah non, j’oubliais, personne ne viendrait dessus :-( ).

Bon je m’égare, revenons à Facebook. J’ai donc supprimé mon compte quand je me suis rendu compte que ce n’était pas pour moi. Mais ça ne m’empêche pas d’avoir vu ce que c’était et de pouvoir maintenant comprendre un peu les commentaires qui sont faits dessus. Par exemple, celui de Monsieur Dream, posté la nuit dernière :

Et sinon allez jeter un œil sur le Facebook de la politique française, Failand, qui s’appelait Failbook avant mais qui a dû changer de nom et de graphisme suite à un procès de Facebook. Bonne lecture !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.tb06.info/trackback/21

Fil des commentaires de ce billet