vendredi 3 mai 2013

Le worst of de Facebook

Il y a déjà quatre ans, je vous faisais part de mon aversion à Facebook. Et bien, voilà un site qui ne vas pas arranger l’estime que j’ai de ce magnifique outil de communication moderne : www.zeros-sociaux.fr. Je vous conseille particulièrement la rubrique « Les meilleurs articles de 2012 », un best of — ou un worst of, c’est selon.

Si après cela vous n’êtes pas rassasiés et pas encore totalement déprimés, deux sites frères sont disponibles : l’un avec le worst of des sites de rencontres, l’autre avec le worst of des sites de petites annonces comme leboncoin.fr. Au secours !

samedi 20 avril 2013

Un diner chez Ladurée

Comme vous l’aurez compris avec ce titre peu imaginatif, je vais vous relater le délicieux repas que j’ai eu la chance de prendre chez Ladurée, aux Champs-Élysées.

Avant même que la dégustation proprement dite commence, la soirée s’annonçait bien. Déjà, un vendredi soir de la fin du mois de mars, point d’attente pour entrer dans le célèbre établissement — célèbre autant pour ses macarons que pour la longueur de la file sur le trottoir. Ensuite, le fait d’avoir une réservation a permis de demander à être placé à l’étage, probablement plus calme que le rez-de-chaussée passant. Par chance, nous devions être les seuls à avoir réservé une table pour ce soir-là, car celle-ci donnait pile sur l’angle de l’avenue des Champs-Élysées et de la rue Lincoln. Remarquez, la décoration intérieure de la salle était également très belle, de sorte que même dos à la fenêtre c’était loin d’être désagréable.

Lire la suite...

dimanche 24 mars 2013

Manger bio, c'est bon pour la santé ?!

Dans son numéro de janvier dernier, le magazine 60 millions de consommateurs a publié un dossier sur les produits issus de l’agriculture biologique. Dans l’article d’introduction, un paragraphe n’est pas passé inaperçu et a beaucoup fait parler de lui. Intitulé « Pas de bénéfice pour la santé », ce paragraphe cite une étude californienne qui aurait compilé les résultats de 55 autres études pour en conclure que manger bio n’a aucun impact bénéfique sur la santé. Tout en nuançant que « cela ne doit pas empêcher d’encourager une agriculture sans pesticides » — sans entrer dans plus de détails — et en indiquant plus loin que la bio est plus chère car les produits conventionnels ne tiennent pas compte de l’impact sur les dépenses de santé ! Pas facile de s’y retrouver.

Lire la suite...

dimanche 3 mars 2013

La brandade de morue provençale, avec ou sans pommes de terre ?

Il y a une huitaine d’années, alors que la TNT n’existait pas encore, j’avais l’immense privilège de capter la chaine monégasque TMC par antenne hertzienne car celle-ci était alors diffusée dans tout le bassin méditerranéen — et je résidais à cette époque sur la Côte d’Azur. Si mon programme préféré était la diffusion de la série Mission impossible le dimanche soir, j’étais quelquefois tombé sur l’émission TMC Cuisine, présentée par le chef Éric Léautey (qui avait d’ailleurs dirigé le restaurant California Grill de Disneyland Paris quelques années auparavant).

Et si j’ai retenu une chose de cette émission, c’est la suivante : dans la brandade de morue provençale, on ne met pas de pommes de terre. Mais comme tous ceux à qui j’ai raconté cela étaient extrêmement surpris, j’en suis venu à douter de ma mémoire. Et pourtant, j’ai retrouvé l’été dernier une carte postale qui l’a confirmé : point de pommes de terre mais plutôt un mélange d’huile d’olive et de lait dans la recette provençale traditionnelle de la brandade de morue.

Carte postale brandade de morue

Bon appétit !

lundi 28 janvier 2013

De l'art de bien traiter les adresses électroniques

Et oui, parce qu’une adresse électronique, ça ne se maltraite pas ! Plus sérieusement, j’ai été confronté, il y a quelques temps, à une tâche à laquelle tout développeur Web est un jour confronté : récolter et traiter une adresse électronique. En l’occurrence, il s’agissait d’un banal formulaire de contact qui envoyait un message électronique, mais derrière cette banalité se cachent quelques pièges.

Premièrement, comment contrôler que l’adresse est valide, qu’elle existe bien et que l’utilisateur n’a pas entré n’importe quoi ? Deux solutions fort différentes s’offrent à nous.

Lire la suite...

- page 1 de 22